Actualités Témoignage d’Antoine Constant et Moussa Kanouté

Témoignage d’Antoine Constant et Moussa Kanouté

17 MAR
constant-kanoute

L’apprentissage, voie vers des métiers d’avenir : retour sur le parcours de deux ex-apprentis du CFA de la FFC

Antoine Constant et Moussa Kanouté, deux apprentis du CFA de la FFC, à Villeneuve‐la‐Garenne, ont repris en janvier 2010 le Garage Page à Rueil‐ Malmaison.

Retour sur différents parcours de formation en carrosserie

Antoine Constant a un parcours atypique. Après un Bac STI puis un BTS MAVA (Maintenance Après‐ Vente  Automobile)  et une Licence professionnelle, toujours dans l’automobile, la passion du travail du métal l’a conduit au CFA de la FFC pour un BEP Carrosserie et un CAP Peinture en carrosserie

« J’ai eu la chance de rencontrer au CFA une équipe extraordinaire qui a compris ce qui m’animait dans la vie, quel métier je voulais vraiment faire. Dans d’autres établissements où j’avais postulé pour apprendre la carrosserie après mon BTS et mon début de Licence, tout le monde me prenait pour un fou et refusait mon inscription »Antoine Constant

Sa passion de la tôle, il la tient de son grand‐père, un forgeron mort centenaire chez qui il a passé tous ses moments de liberté depuis son enfance.

« Les formes, les mélanges, c’est ce qu’il y a de plus passionnant. Partout sur terre, celui qui sait travailler le métal, c’est un sorcier, c’est le chef ! »Antoine Constant

Au CFA, Antoine Constant fait partie des plus assidus, de ceux qui questionnent le plus.

« Je savais que c’était en apprentissage qu’on s’enrichissait le plus. Les enseignants nous ont transmis non seulement un métier mais nous ont aussi appris l’écoute et l’accompagnement des autres. »Antoine Constant

Pour se retrouver autour de la passion des métiers de la carrosserie automobile

C’est dans ce cadre que se rencontrent Antoine et Moussa Kanouté, un autre apprenti de 3 ans son cadet qui avoue, lui aussi, avoir toujours été passionné par les voitures.

Tous les deux savent pourquoi ils sont là : ils veulent réussir dans la carrosserie.

L’histoire de leur rencontre c’est d’abord une amitié, puis une association dans la reprise du garage qu’ils dirigent ensemble aujourd’hui, conciliant bonne entente et bon travail.

« S’associer, c’est sain ! On n’était pas pressés, on a attendu la bonne affaire. Le matin où on a signé chez le notaire on est venus tout de suite au garage et le premier client arrivait une heure plus tard. À tous les deux nous sommes compétents en mécanique, en carrosserie et en peinture… Cela correspond totalement à notre projet puisque nous n’aimons pas les choses répétitives. Quand on est artisan, on ne fait jamais tous les jours la même chose. »Antoine Constant

Dès le début, Antoine et Moussa ont fixé la barre très haut : leur atelier est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 22h et le samedi de 11h à 20h !

« On a toujours voulu montrer qu’ici c’est différent d’ailleurs. Ce qui fait cette différence, c’est la qualité du travail et le service. Depuis l’ouverture, nous sommes débordés sans faire la moindre publicité, car le bouche à oreille fonctionne bien ! »Antoine Constant
Les qualités d’un bon carrossier selon Antoine et Moussa
  • Privilégier le service
  • Travailler dans la passion et la bonne humeur
  • Ne pas ménager son temps